Need help? Call us now : +33 1 4258 4258

Un lieu absolument unique qui porte encore les traces d’un passé frénétique et prestigieux. Le quartier de Montmartre n’est pas Paris, les Montmartrois rétorquerons que vous n’êtes pas à Paris, vous êtes dans un village. Le village de Montmartre ou s’entremêlent artistes, amoureux de la fête, pèlerins et touristes , tous spectateurs d’un joyeux désordre.

Montmartre, un grain de beauté sur la joue de Paris, un village au charme authentique où il fait bon flâner le long des rues pavées.

Chaque année, des millions de visiteurs empruntent son funiculaire, gravissent ces 222 marches où prennent d’assaut la place du Tertre, là où près de 300 peintres et portraitistes agitent crayons et pinceaux dans une totale liberté. La place du Tertre a été choisie pour cet aménagement-là parce qu’elle est vaste, il y a beaucoup de petites places et de petites rues à Montmartre qui, côté village et si charmants.

Mais c’est une grande place dégagée en haut au sommet de la butte, dont l’architecture n’a pas vraiment varié. On peut facilement s’identifier à cette image du Montmartre d’il y a un siècle.

Montmartre est décidément un lieu à part à Paris, avant d’être absorbé par la capitale en 1860, c’était une commune de la Seine. Dans ses bagages, elle emportera un esprit libre qui ne la quittera jamais. Dans cet îlot autrefois champêtre, vivait pêle-mêle une population pauvre et souvent désœuvrée, ouvrier, artisans, calicots ou lavandières. Un éclectisme auquel viendront se frotter à la belle époque des artistes et des écrivains de renom. Les artistes écrivains sont venus s’installer à Montmartre parce qu’ils sont attirés d’abord par cette situation géographique, assez belle, avec un panorama sur la capitale mais également   parce que les loyers ne sont pas chers.

Depuis, les chansonniers se sont tus, le quartier a évolué, il s’est boboïsé mais la Butte conserve une âme conviviale et festive.

Les carottes du Lapin Agile (le Lapin à Gilles), doyen des cabarets montmartrois sont loin d’être cuites.

La modernité a beau grignoté les enseignes d’époque la colline peut toujours compter sur ses fans et parmi eux, les cinéastes qui rappellent son fabuleux passé

Le temps passe mais rien ne semble venir perturber les ailes des plus emblématiques des cabarets de Montmartre Le Moulin Rouge !

Une institution frivole et festive où l’on danse depuis 130 ans le french cancan.

Le moulin est rouge parce que c’est le rouge de la sensualité et de l’interdit, un cabaret qui réunit les gens du peuples et bourgeois de Montmartre.

À Montmartre, il est aussi lié une danse très particulière, qui ont fait la réputation de ce lieu mythique Le french cancan. Les plus belles filles du monde viennent ici pour réaliser leur rêve et faire rêver. Ce sont les 40 danseuses de la troupe du moulin qui aujourd’hui enflamment le cabaret.

Loin du tumulte du moulin rouge certains préfèreront le calme de la prière et de tous les lieux de culte de Montmartre, c’est indéniablement la basilique du Sacré-Cœur qui remporté tous les suffrages. Un édifice majestueux qui jouit d’une des plus belles vues de Paris.

Elle culmine à presque 200 M au-dessus du plancher parisien. 91 M de Haut, 85 de long. Bien sûr, c’est la basilique du Sacré-Cœur, en haut de Montmartre. 11000000 de visiteurs se pressent chaque année sur la butte. De simples touristes en goguette à la recherche du charme montmartrois profitant de la place du Tertre toute proche, mais aussi les croyants du monde entier. L’art et le culte se côtoient quotidiennement.

Leave a comment